Aller au contenu

Les ETFs (Exchange Traded Funds – Fonds négociés en bourse)

Economie Placements
LinkedInTwitterEmailPrint

Les Exchange Traded Funds (ETFs) sont des véhicules financiers qui répliquent la volatilité d’un indice, que celui-ci soit baissier ou haussier. On appelle également ces instruments trackers ou fonds indiciels. Simples d’accès et offrant des frais réduits aux investisseurs, les ETFs ont le vent en poupe depuis quelques années. Néanmoins, comme tout actif, basé sur un sous-jacent boursier, l’ETF présente un risque de perte en capital. Revue de détail de ce produit phare en 2022.

Qu’est-ce qu’un ETF ?

Les ETFs suivent littéralement et fidèlement un indice boursier. Autrement dit, ce sont des fonds d’investissement créés par des sociétés de gestion agréées par les autorités financières comme l’AMF.

Les ETFs présentent l’avantage pour l’investisseur de pouvoir être négociés à tout moment et n’impliquent pas d’attendre l’ouverture de tel ou tel marché à un moment T sur la planète financière. En effet, ils sont cotés en continu et peuvent donc s’échanger jour et nuit.

A l’instar des marchés actions classiques, l’investisseur peut passer son ordre auprès de son broker (courtier) habituel, tout en maîtrisant le prix de ses ordres d’achat ou de vente (marché, meilleure limite…)

Les ETFs les plus utilisés sont (la liste n’étant pas exhaustive) :

  • Les ETFs CAC 40 (malgré une faible diversification) ;
  • Les ETFs MSCI World (diversifiés sur les plus grosses entreprises mondiales) ;
  • Les ETFs S&P 500 (pour investir sur les marchés américains) ;

Plus largement, on peut subdiviser (encore davantage) les ETFs entre plusieurs classes d’actifs. A savoir :

  • Les ETFs basés sur les indices actions (zones géographiques, stratégie, secteur d’activité…)
  • les ETFs basés sur les matières premières (métaux précieux, énergie, produits agricoles…)
  • les ETFs obligataires (obligations souveraines, obligations d’entreprise…
  • les ETFs sectoriels (santé, valeurs bancaires…)
  • Les ETFs basés sur la cryptomonnaie (Bitcoin, Ethereum, Solana…)

Enfin, les ETFs, peuvent répliquer leur indice de deux manières ; à savoir utiliser un mode opératoire de réplication physique ou de réplication synthétique.

Dans la première hypothèse, la société de gestion gère un portefeuille en respectant les pondérations de chaque valeur. Son rôle consiste à gérer les flux et à répartir les coupons ou dividendes qui sont versés ponctuellement. La réplication physique peut être échantillonnée lorsque l’ETF possède seulement une partie des actifs.

En revanche, en cas de réplication synthétique, le gérant utilise un produit dérivé que l’on appelle le swap. Ce mécanisme, largement utilisé en finance, permet d’échanger la performance de deux actifs. Ici, le panier d’actions est, d’une certaine manière virtuelle, car le gérant échange la performance de son portefeuille via le swap avec une banque d’investissement.

Autrement dit, C’est la banque qui détient physiquement les valeurs et s’engage à fournir la performance de l’ETF, en échange d’une commission.

Enfin, lorsque vous investissez dans un ETF, vous allez percevoir des revenus appelés dividendes et qui émanent directement des actions dans lesquelles l’ETF a investi. Ces dividendes sont versés en cash sur votre support d’investissement (compte-titres, PEA ou assurance-vie) à fréquence régulière (ETFs de distribution) ou réinvestis instantanément (ETFs d’accumulation).

 

Quels sont les avantages des ETFs ?

Comme nous l’avons évoqué brièvement en introduction, Les ETFs présentent de nombreux atouts.

La maîtrise des frais avec les ETFs

Un ETF action coûte la plupart du temps moins de 0,30 % de frais de gestion annuels. Concrètement, l’ETF est 5 à 10 fois moins cher qu’un OPCVM standard qui nécessite une gestion active de la part d’un gérant.

Un marché liquide et profond

Il est possible de vendre un ETF en quelques secondes car il est coté en continu sur les marchés financiers.

La transparence des ETFs

Un ETF est en quelque sorte un instrument que l’on “maîtrise” dès le départ. En effet, il s’agit d’un produit qui se gère en quelque sorte “tout seul” et qui ne nécessite pas (ou peu) l’intercession humaine. La société de gestion investit uniquement dans un panier d’entreprises de l’indice de référence.

Une large diversification grâce aux ETFs

Un ETF permet d’investir dans un panier réduit de quelques actions jusqu’à plusieurs milliers de valeurs. Cela lui permet de lisser le risque et la volatilité des marchés au quotidien.

En effet, le principe est simple : si certaines actions subissent des variations négatives, car exposées à des marchés en perte de vitesse (cycliques par exemple), d’autres viendront amortir cet effet baissier grâce à leur dynamisme ponctuel (les actions défensives ou militaires en 2022 par exemple).

Une performance globale qui ne fait plus de doute

La légende du trader omniscient a été battue en brèche par de récentes études universitaires américaines. En effet, il est presque impossible de battre le marché sur le long terme. Partant de ce constat, les ETFs, avec leurs frais epsilonesques, sont souvent plus performants que les fonds traditionnels, gérés par des humains que l’on doit payer.

Quels sont les inconvénients des ETFs ?

Le « tracking error »

L’expression peut paraître absconse. Néanmoins, ce n’est pas si compliqué que ça. Le « Tracking Error » n’est rien d’autre que la marge d’erreur eu égard à l’indice répliqué.

L’absence consubstantielle de surperformance

Les ETfs ne permettent pas de surperformer le marché. C’est d’ailleurs dans leur ADN. Si le SP 500 progresse de 10 %, le fonds indiciel progresse lui aussi de 10%. Ni plus, ni moins.

Le risque devises

Les ETFs sont soumis au risque de change, notamment si vous investissez sur les marchés américains ou asiatiques. Par ailleurs, certains ETFs ne sont pas très liquides, surtout quand ils ne sont pas connus. C’est ce qu’on appelle le risque d’investir sur un marché peu profond.

En revanche, un ETF très liquide peut engendrer des frais élevés si les mouvements quotidiens sur les marchés sont trop importants, entraînant dans leur sillage, des frais de transactions importants.

Comment investir dans des ETFs ?

Il est possible de se lancer dans les ETF sur le marché primaire via un broker ou sur le marché secondaire, c’est-à-dire en bourse, pour réaliser vos premières opérations de trading ou d’investissement (s’il s’agit d’un investissement de long terme).

Il vous faudra ouvrir un compte de titres ordinaire, ou un plan épargne en actions (PEA) ou un contrat d’assurance-vie. Pour cette enveloppe, l’investissement sur un ETF se fera via la souscription d’une unité de compte.

Partager cette page

LinkedInTwitterEmailPrint